Le Cerveau Humain

La Triple Plasticité neuronale
Nous avons environ 100 milliards de neurones et 10 000 milliards de synapses.
Nos neurones se remodèlent et se reconnectent en permanence durant notre existence et ceci jusqu'à la fin de notre vie

Notre cerveau est modelable
Les zones spécialisées dans une fonction sensorielle (toucher, vision, audition, ..) et motrice (neuromusculaire) se remplacent les unes aux autres.
Nous avons la capacité de réparer nos troubles psychiques et neuronaux, même si les liaisons entre néocortex et bulbe rachidien sont rompus 
à plus de 96 %.
Sous l'influence d'émotions, d'images, de pensées, d'actions, peuvent se produire divers phénomènes:
a) les neurones se développent jusqu'à décupler leurs synapses
b) les réseaux de neurones s'adaptent à de nouvelles missions, jusqu'à remplacer un sens par un autre
c) l'ensemble du cerveau est capable de se réorganiser, même après un accident

Pour garder un cerveau jeune
*  Appréciez la nourriture contenant des antioxydants comme les grains, les fruits, les légumes et le poisson frais
*  Libérez vos tensions, votre résistance à changer, à vous adapter au monde, évitez la solitude, la méfiance,    
   ennemies de la longévité

* Pratiquez des exercices physiques doux, le calme, la gentillesse, la souplesse, le rire, l'empathie et l'amitié qui  
   favorisent la plasticité du cerveau

* Diminuez, voir arrêtez le tabac, l'alcool, la drogue, le café, le thé et le chocolat
* Continuez d'apprendre et d'étudier toute votre vie
* Evitez les pollutions chimiques et sonores 
* En cas d'accident, acceptez une rééducation pouvant être lente et avancez par paliers

Les médicaments allopathiques ne servent à rien, à part encrasser le corps et retarder la guérison

En résumé
Manger sain, avoir des ami(e)s à voir souvent et être curieux en ayant un but chaque journée favorise la jeunesse!!!

Rien n'est définitif
La spécialisation du cerveau n'est pas prédéterminée
Tout se joue dans les premiers mois de la vie
Un nouveau né aux yeux bandés pendant un an, deviendra aveugle.
Celui qui n'a aucun contact physique, mourra.
La fonctionnalité cervicale se développe dans l'action.
Rien n'est arrêté dans le cerveau.
Les neurones se comportent comme des êtres à la fois autonomes et collectifs, 
briguant leurs réseaux pour coloniser tout territoire vacant.
Point ne repoussent, nous en perdons entre 20 et 30 mille par jour en tant qu'adulte.
En réalité, leur taille, leur puissance et surtout leurs connections varient dans des proportions considérables.
Les aires cérébrales changent selon les jours, les semaines, les mois. 

Nos neurones ont un besoin vital d'autrui
En résonance permanente avec les neurones des autres, c'est ainsi qu'ils se structurent.
Nos relations modifient nos circuits neuronaux car nos neurones ont un besoin absolu de la présence physique et d'entrer en contact avec autrui.
Les relations cybernétiques ne suffisent pas!
Lorsque nous croisons un inconnu dans la rue, nous attrapons ses émotions de la même manière que des virus, en négatif comme en positif. 
A l'instant précis où nous rentrons en contact avec autrui, des millions de neurones cherchent à se brancher sur la même longueur d'onde que les siens.
Si quelqu'un hurle, pleure, ce sont les mêmes zones qui en quelques secondes, sont activées dans les deux cerveaux, que nous le voulions ou non..
Un baiser amoureux relit toutes les couches embryonnaires du cerveau et les cortex préfontaux des deux amoureux se mettent en boucle grâce à la neurone dite miroir. 
Cela signifie que tout s'harmonise dans les deux corps.

Les neurones détestent les scènes de ménage
Au repos, les neurones des femmes passent en revue et ruminent leurs derniers échanges relationnels (amoureux, amical comme social).
Ceux des hommes le font aussi, avec moins de force et de détails.
C'est pourquoi, la femme est beaucoup plus dépendante de la qualité de ses relations.
Dans une relation conjugale médiocre, l'homme reste en meilleur santé que la femme.
Par contre, dans une relation conjugale merveilleuse, c'est la femme qui en profite davantage..

Un organe neurosocial
Notre cerveau mime les actions qu'il voit accomplir par nos parents, puis les autres, comme si c'est lui qui agit.
Vue de l'extérieur, nous pouvons être immobile et silencieux, alors qu'à l'intérieur, nos neurones dansent, mangent, font du sport, participe à la construction d'un édifice.
C'est cette capacité mimétique qui fait de notre cerveau un organe neurosocial.
D'où l'importance d'une vie de famille harmonieuse et enracinée et d'une communication relationnelle développée.
Cette intelligence relationnelle repose sur un processus ultra rapide. 
En moins de 20 millièmes de secondes, notre cerveau capte tout ce qui nous entoure.
En cas de survie, savoir décoder une situation complexe s'avère vitale. 
Les cellules nerveuses permettant une telle rapidité de réaction sont très grosses et se nomment les neurones en fuseaux.
En dehors des humains, la plupart des animaux n'en possèdent pas. 
Ceux qui en possèdent, sont les grands singes et les baleines. 
Ces dernières, en possèdent d'ailleurs plus que nous..
Les neurologues nomment aussi les neurones en fuseaux, les neurones de l'Amour.
Ainsi, aimer un Etre permet de détecter d'infimes nuances dans l'expression de ses ressentis et d'apprendre à y répondre.
Se sont ses neurones en fuseaux qui font de nous des Etres Humains par notre capacité de comprendre l'Autre, notre faculté d'empathie. 
Le sourire étant l'expression que le cerveau humain décrypte avec le plus de nuances et de rapidité.
Ce qui fait que nos neurones préfèrent les visages heureux

Les Deux Voies
Une perception globale et notre intuiscience des Etres et des Choses, nous éveille à l'Universalité de l'Univers.
En terme neurologique, cette perception ultra rapide et à multi niveaux, se nomme la Voie Basse de l'Intelligence Relationnelle.
Cette Voie est fine, mais ne fait pas de compromis. Elle est capable d'être sauvage, violente et instinctive; réagissant face à l'autre en je t'aime ou je ne t'aime pas.
En terme psychologique, il s'agit de l'Inconscient.

L'autre pilier cortical se nomme la Voie Haute de l'Intelligence Relationnelle.
Cette Voie est lente, mais aussi plus riche. Elle est civilisée, plus nuancée; mettant en action les structures neuronales du néocortex, faisant intervenir la mémoire, les croyances, les valeurs, c'est à dire la culture de l'Individu.
En terme psychologique, il s'agit du Conscient.

Le Dialogue ou la Mort
Un Etre équilibré fait coopérer la lente intelligence de sa Logique Consciente et la fulgurante rapidité de son Instinct Inconscient.
Jongler avec ses deux cerveaux et la nécessité absolu de survie à notre époque
En Biothérapie, ce Pouvoir de s'Adapter est particulier aux « Cerveaux Doubles ».
Au cinéma, le film est vrai pour notre cerveau. L'Inconscient aimerait participer ou fuir la scène, alors que notre Conscient se discipline pour que nous restions assis sur notre siège.
Les émotions trop fortes, les disputes et l'isolement affaiblissent notre système immunitaire..

Notre cerveau a un besoin viscéral d'altruisme, un besoin des Autres !!!

C'est officiel pour la science d'aujourd'hui, les relations harmonieuses entre : 
conjointes et conjoints, 
entre élèves et transmetteurs, 
entre dialoguants et thérapeutes, 
agissent sur les neurones en les mettant en phase, 
ce qui crée un bon métabolisme et un bien être accru.

A partir de là, notre ressenti pour l'autre fait réagir nos neurones de l'Action.
Dès l'instant que nous avons un ressenti par rapport à l'autre, par exemple sa souffrance, nos neurones en fuseaux vont communiquer avec les neurones moteurs pour nous permettre d'Agir en conséquence, afin de soulager sa souffrance, ainsi que la notre..

Société ou Humanité?
Pourtant, notre société actuelle (acte tue elle, ac / assez de tuer elle) tue nos actes à travers trois fonctions (du latin accomplissement) :
1) Les médias qui nous bombardent de fausses informations, perturbant nos perceptions du réel.
2) Les villes de plus en plus grandes, bruyantes (pollution sonore) et éclairées toute la nuit qui intensifies la densité des contacts et diminue notre empathie, perturbant notre digestion et assimilation mentale, épuisant notre force vitale (Halos) issue de notre Pouvoir de nous Ressourcer.
3) Les machines de communication cybernétiques qui sont devenues des intermédiaires, diminuants nos possibilités de ressentir de l'Amour pour l'Autre

Le résultat est catastrophique
Car nos neurones ont besoin de contact direct, physique et sensoriel 

Aujourd'hui les enfants jouent de moins en moins
Ils deviennent ultra violents de plus en plus tôt
la vie associative (avec contact physique) est en pleine régression
l'indifférence augmente face aux souffrances d'autrui

Notre En Jeu est d'élargir le cercle du « Nous » 
et de diminuer le cercle du « Eux »

Développer la Voie Haute de notre Conscience
Nous relie à notre Humanité Commune et notre Universalité Cosmique